Overslaan en naar de inhoud gaan

Weg met Maximiliaan!

In 1488 kwamen de inwoners van de stad Brugge in opstand tegen Maximiliaan van Oostenrijk, die in naam van zijn minderjarige zoon Filips de Bourgondische Nederlanden bestuurde. De opstandelingen konden Maximiliaan uiteindelijk zelfs gevangennemen. In dit fragment beschrijft Jean Molinet (1435-1507), de officiële kroniekschrijver van het Bourgondische hof, de aanloop naar deze gebeurtenis.

Opmerking: 

  • Duid woordafbrekingen aan met behulp van een kort liggend streepje (-).

Opgelet: tekst in het Frans.

niveau
  • Au commencement du mois de
    febvrier tres horrible et fierre commotion
    du peuple de Bruges sesleva contre le
    Roy des Romains estant illecq, et contre
    ceulx de son hostel, tellement que les mestiers
    de la ville se mirent en armes, sassam-
    blerent par grosses multitudes en plus-
    ieurs lieux, et de faict les carpentiers
    et ceulx de leur bende pour scavoir qui
    entroit ou yssoit de leur fort se tirerent
    aux portes devers Gand et de Sainte Ca-
    therine et les aulcuns sur les terrees,
    le Roy sentant ceste murmure pensant
    appaiser la rumeur du peuple, qui toute
    la nuict sestoit mutiné sesleva de bon
    matin, et entre VI et VII heures se trouva
    devant Saint Donas, ou la tumulte popu-
    laire estoit fort grande, les gentilzhommes
    de son hostel le suyvoient à la file chacun
    une picque en la main, le Roy a privee
    compaignie avecq deux seigneurs
    et le seigneur de Mingoval et leurs sequeles
    se tira vers lesdites portes ou il trouva les
    carpentiers, ausquelz il demanda que les
    mouvoit dainsi estre en armes, et ilz
    respondirent, que ce faisoient pour garder
    leur ville, avecq aultres parolles aigres
    mixtionnees de haulteur, dont le Roy
    mal se contenta, ce temps pendant, le
    conte de Sorre ensemble plusieurs nobles
    gentilzhommes et escuyers de lhostel
  • Au commencement du mois de
    febvrier tres horrible et fierre commotion
    du peuple de Bruges sesleva contre le
    Roy des Romains estant illecq, et contre
    ceulx de son hostel, tellement que les mestiers
    de la ville se mirent en armes, sassam-
    blerent par grosses multitudes en plus-
    ieurs lieux, et de faict les carpentiers
    et ceulx de leur bende pour scavoir qui
    entroit ou yssoit de leur fort se tirerent
    aux portes devers Gand et de Sainte Ca-
    therine et les aulcuns sur les terrees,
    le Roy sentant ceste murmure pensant
    appaiser la rumeur du peuple, qui toute
    la nuict sestoit mutiné sesleva de bon
    matin, et entre VI et VII heures se trouva
    devant Saint Donas, ou la tumulte popu-
    laire estoit fort grande, les gentilzhommes
    de son hostel le suyvoient à la file chacun
    une picque en la main, le Roy a privee
    compaignie avecq deux seigneurs
    et le seigneur de Mingoval et leurs sequeles
    se tira vers lesdites portes ou il trouva les
    carpentiers, ausquelz il demanda que les
    mouvoit dainsi estre en armes, et ilz
    respondirent, que ce faisoient pour garder
    leur ville, avecq aultres parolles aigres
    mixtionnees de haulteur, dont le Roy
    mal se contenta, ce temps pendant, le
    conte de Sorre ensemble plusieurs nobles
    gentilzhommes et escuyers de lhostel
  • Au commencement du mois de
    febvrier tres horrible et fierre commotion
    du peuple de Bruges sesleva contre le
    Roy des Romains estant illecq, et contre
    ceulx de son hostel, tellement que les mestiers
    de la ville se mirent en armes, sassam-
    blerent par grosses multitudes en plus-
    ieurs lieux, et de faict les carpentiers
    et ceulx de leur bende pour scavoir qui
    entroit ou yssoit de leur fort se tirerent
    aux portes devers Gand et de Sainte Ca-
    therine et les aulcuns sur les terrees,
    le Roy sentant ceste murmure pensant
    appaiser la rumeur du peuple, qui toute
    la nuict sestoit mutiné sesleva de bon
    matin, et entre VI et VII heures se trouva
    devant Saint Donas, ou la tumulte popu-
    laire estoit fort grande, les gentilzhommes
    de son hostel le suyvoient à la file chacun
    une picque en la main, le Roy a privee
    compaignie avecq deux seigneurs
    et le seigneur de Mingoval et leurs sequeles
    se tira vers lesdites portes ou il trouva les
    carpentiers, ausquelz il demanda que les
    mouvoit dainsi estre en armes, et ilz
    respondirent, que ce faisoient pour garder
    leur ville, avecq aultres parolles aigres
    mixtionnees de haulteur, dont le Roy
    mal se contenta, ce temps pendant, le
    conte de Sorre ensemble plusieurs nobles
    gentilzhommes et escuyers de lhostel
  • Au commencement du mois de febvrier tres horrible et fierre commotion du peuple de Bruges sesleva contre le Roy des Romains estant illecq, et contre ceulx de son hostel, tellement que les mestiers de la ville se mirent en armes, sassam- blerent par grosses multitudes en plus- ieurs lieux, et de faict les carpentiers et ceulx de leur bende pour scavoir qui entroit ou yssoit de leur fort se tirerent aux portes devers Gand et de Sainte Ca- therine et les aulcuns sur les terrees, le Roy sentant ceste murmure pensant appaiser la rumeur du peuple, qui toute la nuict sestoit mutiné sesleva de bon matin, et entre VI et VII heures se trouva devant Saint Donas, ou la tumulte popu- laire estoit fort grande, les gentilzhommes de son hostel le suyvoient à la file chacun une picque en la main, le Roy a privee compaignie avecq deux seigneurs et le seigneur de Mingoval et leurs sequeles se tira vers lesdites portes ou il trouva les carpentiers, ausquelz il demanda que les mouvoit dainsi estre en armes, et ilz respondirent, que ce faisoient pour garder leur ville, avecq aultres parolles aigres mixtionnees de haulteur, dont le Roy mal se contenta, ce temps pendant, le conte de Sorre ensemble plusieurs nobles gentilzhommes et escuyers de lhostel

    Let hier op

    Transcribeer de handgeschreven tekst in principe zo letterlijk mogelijk.

    Voor een goede werking van de automatische controle van je invoer en om verschillen in werkwijzen tussen archiefdiensten en onderzoekers te voorkomen, zijn er een paar uitzonderingen op het letterlijk transcriberen afgesproken:

    • Typ een ij voor y, behalve wanneer het echt een y moet zijn (bv. Lyon of hypotheek).
    • Typ afkortingen zoveel mogelijk voluit, behalve bij (samengestelde) woorden die je ook zo uit zou spreken (bv. t'selve blijft dus t'selve en wordt geen het selve).
    • In de oorspronkelijke tekst worden woorden op diverse manieren, al dan niet met streepjes, haaltjes e.d. afgebroken, maar gebruik in je transcriptie altijd een min-
      teken, zoals in modern Nederlands.

    Verschillen tussen kleine letters en hoofdletters, spaties, regeleinden en witregels worden tijdens de controle genegeerd, maar probeer deze voor de leesbaarheid natuurlijk wel zo letterlijk mogelijk over te nemen.

    'Wat staat daer?' is nadrukkelijk bedoeld om het lezen van oude handschriften te oefenen, niet om het maken van transcripties te leren. Wil je over dat laatste meer uitleg? Lees verder >

    veel succes en plezier!